Tout d'abord nous pouvons nous demander ce qu'est  la mémoire ?

C’est la capacité de notre cerveau à retenir l’information pour l’utiliser plus tard. La consolidation des informations permet de les stocker durablement, de constituer des souvenirs, des apprentissages réutilisables très longtemps après. Mais comme nous l’a beaucoup répété le Docteur DARNE lors de notre rendez-vous, la mémoire n’est que très peu connue et n’est pour le moment pas une science exacte. La mémoire humaine est un vaste domaine qui reste à explorer.

         Quelles sont les différentes étapes de la mémorisation ?

         L’encodage :

L’encodage correspond au traitement de l’information pour en faire un véritable souvenir. Cela permet de donner un sens à l’information. Il s’agit d’une sorte de traduction en langage « neurones » de l’information. La stimulation sensorielle devient un courant électrique.

(Exemple : votre bouche capte un goût par les papilles gustatives, ce qui stimule les nerfs en contact, qui envoient alors un courant électrique au cerveau puis à la mémoire.)

Le stockage :

Il s’agit du rangement de l’information dans la zone appropriée du  cerveau. Certains facteurs peuvent modifier cette conservation de l’information, notamment, plus la charge affective est importante plus le stockage sera durable. A l’inverse, des traitements médicamenteux peuvent altérer ce processus de stockage. Le temps de stockage reste illimité à moins de ne pas réutiliser ces informations régulièrement.

(Exemple : si l’on parle fréquemment anglais, on s’en souvient facilement, or si l’on ne le parle pas couramment, on l’oublie très facilement.)

La consolidation :

Pour ne pas être oubliée, une information  doit être consolidée. La consolidation d’un souvenir est en fait son passage de la mémoire à court terme vers la mémoire à long terme. Cette étape de la mémorisation est un processus continu et particulièrement lent, il peut s’étaler sur des durées allant jusqu’à plus de 10 ans.

La récupération :

Il s’agit de la récupération de l’information déjà stockée au moment où on en a besoin. Au moment où l’on se rappelle l’événement, les différents éléments constitutifs du souvenir en question sont comme « réassemblés ».

(Exemple : le trajet pour se rendre à la boulangerie nous revient lorsque l’on va acheter du pain.)

Logiquement, si une phase du processus est mal réalisée, soit l’encodage, soit le stockage, il y aura un problème de restitution, ce que l’on appelle « un trou de mémoire ».

             Nous avons trouvé qu'il y a quatre principales mémoires. Dans tout notre TPE nous allons expliquer ces différentes mémoires ce qui va nous permettre de répondre à notre problématique (qui est je vous le rappelle : Pourquoi ne mémorisons-nous pas toutes les informations de la même manière ?)

Voici un schéma qui nous montre les différentes mémoires :

img161